Bien que cette insatisfaction, fasse l'objet de bien des plaintes dans le couple, le fait que les hommes se sentent bel et bien piégés en quelque sorte dans le vécu de ce besoin, reste encore méconnu. Autre résultat étonnant de l'enquête : leur sentiment amoureux n'en est pas ou peu altéré. Les hommes paraissent ne pas savoir comment négocier entre un désir/besoin quasi permanent et le respect des femmes dont ils sont amoureux. Cette pression sexuelle bien réelle entraînerait de nombreuses frustrations, souvent difficiles à comprendre, pour les femmes ! D'où les nombreux malentendus que nous connaissons.

Les préliminaires : la crainte de déplaire !
Les pratiques ont changé depuis 50 ans avec un intérêt croissant pour la préparation à l'amour. Si la jeune génération se prête davantage aux caresses, avec moins de pudeur, reste que les peurs de mal faire persistent. A la question : "Craignez-vous de décevoir votre partenaire ?" 52 % des hommes répondent "oui". Ces derniers semblent vraiment sous pression d'une performance amoureuse. A la fois plus attentionnés et anxieux de ne pas savoir s'y prendre, ils courent effectivement le risque de déplaire. D'autant plus que la demande des femmes tourne autour d'une personnalité masculine entre tendresse et force : deux rôles qu'ils ne savent pas forcément conjuguer.

Une sexualité masculine plus complexe
En matière de sexualité, il ressort de cette enquête que les hommes ont évolué, ils écoutent davantage leur partenaire et cherchent à mieux comprendre la sexualité féminine. Devenus sentimentaux et affectifs, ils affirment à 60 % qu'un rapport sexuel épanoui est un moment d'intimité partagé. Moins égocentrés, 70 % d'entre eux savent qu'ils ne sont pas seuls responsables des orgasmes de leur partenaire, qui sont plus actives dans l'accès à leur propre jouissance. Dominés pour 92 % d'entre eux par leur état amoureux, ils lient sexualité et sentiments. Quant à la fidélité, 80 % déclarent que c'est une valeur importante.
Surpris de la franchise et de l'authenticité des hommes qui ont répondu à son questionnaire, on décèle chez eux à la fois une plus grande capacité à exprimer leurs émotions, et un profond désir de changement qui va dans le sens de l'épanouissement du couple. Toutefois, il s'avère aussi qu'ils sont véritablement désorientés, voire en désarroi, et auraient davantage besoin que les femmes les écoutent et les comprennent. Cette enquête au-delà des chiffres et des révélations parfois triviales qu'elle comporte pourrait bien donner des clés aux femmes pour mieux cerner les contours d'une sexualité masculine, et lever alors nombre de malentendus.