L'orgasme : un ressenti complexe !
Alors que les hommes semblent toujours perçus, comme triviaux pour la majorité des femmes, l'enquête révèle une tout autre réalité. Tout d'abord, à la question : "Avez-vous un orgasme à chaque rapport ?" 68 % des hommes répondent : "Oui !".
Ensuite, plus de 50 % d'entre eux ont pu décrire des sensations qu'ils ressentaient. Des informations qui tendent à rapprocher l' orgasme masculin de celui des femmes avec l'existence de 4 phases. A savoir : une montée de la tension, suivie d'une explosion, d'un relâchement dans la jouissance puis d'une perte de contrôle.
"Les nombreux détails qu'ils donnent révèlent une grande sensibilité à ressentir leur corps, ce qui va à l'encontre des stéréotypes des hommes rustres et peu communiquants". Et ce n'est qu'un début !

Le premier rapport : de l'intranquillité
"La sexualité s'apprend". Les psychiatres sont frappés par la proportion "d'intranquillité" face au premier rapport, soit 57 % d'entre eux. D'autre part, 10 % avouent avoir eu une panne sexuelle, et 50 % une éjaculation rapide. Nombreux sont ceux qui avouent être plutôt stressés, et pas si fiers. A la question : "Comment vous êtes-vous sentis ?", on trouve de l'inquiétude avant, de la surprise et de la culpabilité après. Selon l'enquête, 16 % témoignent d'une expérience plutôt difficile, 31 % ont un souvenir neutre et seulement 48 % disent que ça c'est bien passé.
Alors que nombre d'idées reçues soutiennent que la sexualité va de soi, le sexologue s'appuie sur ces témoignages pour amener la question de l'éducation à la sexualité qui permettrait d'aborder le premier rapport avec moins d'anxiété. "Un accompagnement des ados vers une initiation "tranquille" et sécurisante éviterait certainement bien des difficultés sexuelles et relationnelles par la suite".

La masturbation : une détente anxiolytique
Les chiffres sont parlants ! 87 % des hommes pratiquent cette stimulation sexuelle, 13 % en culpabilisant, et 40 % sans le dire à leur compagne. Et ils sont tout de même 11 % à s'adonner à l'autoérotisme tous les jours.
Un sujet qui reste tabou chez bien des couples. Beaucoup de femmes continuent à se sentir humiliées quand elles surprennent leur conjoint "en flagrant délit", voire trahie quand le support d'excitation est un film porno. Il faut savoir qu'à la question : "Le porno vous stimule-il ?", les hommes répondent "oui" à 85 %. La principale raison évoquée à cette pratique, au final banale pour un homme, est de l'ordre de la détente anxiolytique. Cette fonction anti-stress est peu connue : elle en serait pourtant le moteur principal.

La fréquence : l'insatisfaction en partage

.... Lisez la suite mercredi !!