A l’origine du booty shake (booty meat),c’est le Mapouka, aussi connu sous le nom de Macouka, qui est une danse traditionnelle du sud-est de la Côte d’Ivoire. Cette danse, par sa chorégraphie osée, pourrait faire croire qu’il s’agit de danse érotique. Dans les années 1980, des artistes ivoiriens ont tenté sans grand succès de la faire connaître. Un des groupes les plus connus est Les Tueuses de Mapouka.
En 1998, le « CSA » africain décide d’interdire sa diffusion. Suite à cette interdiction , la danse connaît une propagation très rapide…
Les américains se sont donc appropriés cette danse sexy érotique pour en faire un nouveau phénomène.
Aujourd’hui, grâce à divers chanteur de rap comme Soulja Boy, 50cent, Ludacris ou Dr Dre, le booty meat a traversé l’Atlantique et tout le monde se met à « booty shaker » !

Si vous êtes souple et agile essayez de vous balancer ainsi : haut-bas, gauche-droite, et tremblements! Et si vous êtes généreusement fournie au niveau du postérieur alors c’est un « énorme » avantage pour ce type de danse, où il s’agit avant tout de bouger ses fesses en remuant sa graisse ! Mais attention à vous tout de même, car cette danse très technique risque d’en exciter plus d’un…

NB : Booty = fessier en argot anglais.