La poupée gonflable

Présentation

Le passage de la production artisanale à industrielle date de la fin des années 1930 et du début des années 1940. L'Allemagne et le Japon ont développé ces modèles pour leurs équipages sous-mariniers, confinés dans un environnement exclusivement masculin. Le modèle allemand du milieu des années 1950, surnommé « Bild Lilly », est réputé pour avoir servi d'inspiration à Ruth Handler dans sa conception de la poupée Barbie.

Dotés de noms tels que « Sexy Dolly » ou « Little Betty », ces simulacres peuvent être simuler le corps entier ou juste d'une partie pelvienne (rarement un visage) ayant un ou plusieurs orifices (vagin, anus ou bouche) pour permettre la pénétration.

Les premières poupées gonflables étaient faites en vinyl, désormais ce type de matériau est réservé aux modèles bas de gamme. Le latex s'est substitué au vinyl, ce qui en interdit l'usage aux personnes allergiques au latex. Ces poupées gonflables sont habituellement plutôt laides et ne ressemblent que de loin au corps d'une femme, mais elles possèdent un vagin artificiel et beaucoup d'hommes utilisant ces poupées s'en contentent. Elles se présentent sous la forme d'un mannequin en matière plastique qu'on remplit d'air grâce à une petite valve, avant de la remplir d'autres sécrétions via des poches en plastique censées imiter les différents orifices.

Quelques poupées gonflables sont de la forme d'animaux, notamment des moutons. Ces poupées sont plus à considérer comme des cadeaux-blagues.

Apparition au grand public

Modèle féminin :

De nombreux groupes de musique rock ont fait référence à des poupées gonflables dans leurs textes, ou en ont utilisé pendant leurs spectacles (par exemple, dans le premier clip d'Ugly Kid Joe, une poupée géante survolait la scène de Kiss lors de l'une de leur tournée) Modèle masculin :

Dans la série Ally McBeal, l'héroïne ou sa colocataire Renée dort platoniquement avec un modèle masculin les soirs de solitude. Dans la série South Park, Eric Cartmann réceptionne un simulacre d'Antonio Banderas gonflable et l'utilise comme poupée

Son stade actuel : La poupée moulée

Article détaillé : Poupée moulée. Les poupées moulées sexuelles sont plus chères et réalisées à partir de silicone. Elles peuvent être très réalistes, avec le visage et le corps modelés sur de vraies femmes, avec une peau particulièrement réaliste (semblable à celle utilisée pour les effets spéciaux de certains films), et avec de véritables cheveux (ou très réalistes). Les poupées peuvent être habillées de vrais vêtements humains pour accroître le réalisme.

Ces poupées ont habituellement un squelette flexible articulé en métal, ce qui permet de les placer dans des positions variées en vue d'actes sexuels. Les poupées sexuelles en silicone sont évidemment plus lourdes que les gonflables, mais sont deux fois moins lourdes qu'un humain de taille comparable.

Son futur : l'humanoïde sexuel
Présentation

Le reproche concernant les poupées sexuelles est leur passivité. De nombreux constructeurs pensent qu'à terme, il serait possible d'y remédier par la création d'humanoïdes (androïde et gynéïde) sexuels. Mais de nombreuses étapes seront nécessaires :

Certains constructeurs offrent des CD audios, mais la désynchronisation du rythme et du son désoriente la plupart des utilisateurs. Une des premières étapes envisagées est d'insérer des capteurs à l'intérieur de la poupée reliés par Wi-Fi à un ordinateur pour synchroniser les paroles à l'action. Le développement des combinaisons de Cybersex depuis quelques années a permis l'incorporation sur les modèles masculins de membre à mouvement va-et-vient télécommandé. L'incorporation de tissu intelligent à mémoire de formes. A plus long terme, son avenir est dépendant des développements scientifiques dans les domaines de la robotique et de l'intelligence artificielle.